MGallery Hotel Collection MGallery

Le saviez-vous ? MGallery en France compte 4 restaurants étoilés.

mercredi 17 juillet 2019

Pluie d'étoiles sur nos Chefs

Quatre hôtels MGallery apparaissent désormais au guide Michelin, un ​palmarès de prestige, qui récompense les meilleures tables de France.

Thomas Vonderscher du Cénacle à ​La Cour des Consuls hôtel & spa, une demeure discrète au coeur du vieux Toulouse. Christophe Dufossé de la Maison Dufossé La Table à l'Hôtel La Citadelle de Metz, riche en émotions. Jerôme Ryon de La Barbacane à l'Hôtel de la Cité à Carcassonne, un haut lieu historique. Johan Thyriot du 1912 aux Cures Marines de Trouville, une adresse intemporelle de bord de mer.

Une 1ère édition, 9 candidats, 3 lauréats (et 2 femmes parmi eux)

Concours de cuisine MGallery

Le 20 mars dernier, s'est tenu un concours de cuisine organisé par MGallery France afin de mettre en avant les jeunes talents travaillant dans les restaurants de l'enseigne. Sur le même​ principe que les émissions culinaires, 9 candidats se sont affrontés ​devant un jury de chefs étoilés, présidé par Amir Nahai, Directeur Général Food & Beverage Accor, sur des épreuves de cuisine périlleuses, mais hautes en saveur !

Une 1ère édition, 9 candidats, 3 lauréats (et 2 femmes parmi eux)

Laure Nogara, 1er chef de partie à l'hôtel La Citadelle à Metz

Amandine Fevre, 1er chef de partie à l'hôtel Molitor à Paris

Andrew Mah Chen Wei, chef de partie à l'hôtel de la Cité à Carcassonne

Le Mot du Chef

« Les kilomètres, c’est moi qui les fait pas mes produits ».

Au 1912, vous ne trouverez pas de plats Signature, j’ai pour habitude de renouveler mes recettes à chaque saison. Au fil des années, je me suis dirigé vers plusieurs régions, pays, cultures où l’approche culinaire était différente où les produits étaient différents. La noix de St Jacques de Toyoura au Japon n’est pas de même saveur ni texture que celle de Trouville pêchée en baie de Seine. Ici au 1912, vous ne trouverez pas de bœuf de Kobe ni de Gamberonide Gênes mais bel et bien de l’agneau normand et des langoustines d’ici. « Les kilomètres, c’est moi qui les fait pas mes produits ». Seuls quelques produits qui n’ont pas d’équivalence en Normandie ont ouvert la porte de ma cuisine. Ce voyage initiatique à la gastronomie m’a permis de découvrir une autre facette de ma cuisine, les plantes aromatiques & les poivres rares… D’années en années, ma collection s’agrandit, aujourd’hui plus de 80 espèces d’aromatiques agrémentent mes serres et déjà 30 variétés de vrais & faux poivriers accompagnent mes produits au quotidien. Alors pourquoi le poivre ? c’est de loin le produit qui me touche le plus, je l’ai découvert en préparant une carte aux saveurs hivernales. En cette période de l’année, les plantes se font rares, alors pour un chef qui tire profit de leurs saveurs, il me fallait trouver un produit alternatif et c’est comme cela que j’ai découvert les vertus du poivre. Il évolue en fonction de son terroir, et de sa maturité. Comme les quatre saisons, il passe de vert pour le printemps, rouge en été,orangé en automne pour finir parfois noir ou blanc comme l’hiver. Voici maintenant le récit d’une histoire de nature et d’hommes qui fait de mon métier, le plus sincère.

MGallery.
Stories that stay*

(*) MGallery. Entrez dans nos histoires.